Menu Fermer

Le café rwandais, un café sous-estimé

Le Rwanda est classé parmi les 30 premiers pays producteurs de café. Son café est relativement nouveau sur le marché mondial, et n’est pas très populaire. Néanmoins, les conditions géo-climatiques du pays le rendent parfait pour la culture du café.

Le café rwandais

Le café du Rwanda est surtout connu pour sa profondeur et sa complexité. Le café est le premier produit d’exportation du Rwanda et représente 24% des exportations du pays. En 2018, 33 069 000 livres de grains de café vert ont été produites et près de 100 % ont été exportées. Malgré le volume important des exportations, le café du Rwanda est rare sur les autres marchés puisque le plus grand pourcentage est destiné au marché japonais. L’exportation nette représente environ 1 % du café mondial. On peut toutefois en trouver dans le e-commerce, par exemple juste ici.

Avant 2017, le café rwandais était de qualité inférieure et moins lucratif. Depuis l’introduction du café de spécialité, la production a bondi à 52 %. On estime qu’elle atteindra 80 % de la production totale en 2020.

Aujourd’hui, 95 % du café cultivé est de l’Arabica Bourbon, dont les grains sont excellents.

Culture du café au Rwanda

Le Rwanda a une altitude élevée, qui convient à la culture du café. Les principales régions productrices de café ont des sols volcaniques riches en azote. Les principales régions productrices de café sont les Virunga, le Kivu, le Rift de Kizi, l’Akagera et Muhazi. Les autres districts caféiers du Rwanda sont Gakenke, Rutsiro, Karongi, Nyamasheke, Nyagatare, Kamonyi, Kayonza, Ngoma, Kirehe, Nyamagabe et Huye.

Conditions de culture

Qu’il s’agisse de café bio ou non, l’une des raisons pour lesquelles le café rwandais gagne en popularité est due à ses conditions de culture favorables. Les fermes sont situées à flanc de montagne, entre 5 200 et 6 500 pieds d’altitude. Certaines fermes sont également situées entre 4 000 et 6 000 pieds au-dessus du niveau de la mer. Les fermes situées en altitude sont riches en sol volcanique, bénéficient d’un ensoleillement important et connaissent des brumes équatoriales, ce qui favorise la croissance du café arabica.

Les plantes fleurissent en septembre et octobre et sont récoltées et traitées de mars à juillet.

Traitement

Au Rwanda, la plupart des cafés sont transformés par voie humide. Cette évolution a entraîné une augmentation de la production. Les stations de lavage s’adressent aux petites exploitations, ce qui favorise une augmentation de la production. Le processus consiste à faire tremper les grains deux fois, d’où le nom de double lavage ou de lavage complet. C’est une pratique courante en Afrique et dans certaines régions d’Amérique latine.

Le traitement par voie humide permet d’obtenir des profils aromatiques complexes, des notes nettes, brillantes et fruitées pour le café rwandais.

Goût

Le bon goût du café rwandais résulte d’un climat de culture favorable et de méthodes de transformation de haute qualité. Le café est crémeux, riche en beurre et a un arrière-goût de caramel. Il a un léger goût d’agrumes avec une note florale ou fruitée.

Le café rwandais présente plusieurs niveaux de complexité. Vous découvrirez différentes notes d’amour, de cannelle ou de noisette, ou de chocolat blanc. Vous pourrez également goûter à des notes de dattes ou de prunes. L’arôme a des notes de fleur d’oranger et de citron.

Découvrez aussi notre article sur le café du Brésil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *