Menu Fermer

La caféiculture à Cuba : un café d’exception

Le café est la deuxième boisson la plus consommée après l’eau. Ainsi, de nombreux adeptes de cette elixir souhaitent consommer des cafés d’exception comme le café cubain.  Vous pourrez découvrir ce café dans les rayons de votre hypermarché ou chez Cafés Miguel.

Dans le monde entier, 2,6 milliards de tasses de café sont bues par jour. Ce qui prouve que le marché du café continue de se développer et peut encore se développer. 

Histoire du café cubain 

Le café a commencé à être cultivé à Cuba dans le milieu du 18ème siècle par des agriculteurs français fuyant la révolution en Haïti.  

José Antonio Gelabert a introduit le café en 1748 à Cuba puis l’arrivée, des colons français échappant à l’abolition de l’esclavage en HaÏti ont présenté aux caféiculteurs de Cuba, une méthodes de production de café plus performante. Ils ont alors créé des plantations dans l’est de l’île, ce qui a permis une étape significative dans le développement et l’évolution de cette nouvelle forme d’agriculture.

Au milieu des années 1950, Cuba exporte 20 000 tonnes de café par an. Il connaît ainsi son pic de production à ce moment-là. Cependant après la Révolution cubaine et la nationalisation de l’industrie du café, la production a commencé à diminuer jusqu’à devenir quasiment inexistante lors de la Grande Récession.  

Ainsi de nombreux événements historiques ont eu un impact négatif sur la production de café à Cuba. Mais grâce à sa qualité et son goût d’exception, les cultures ont réussi à survivre. 

Le pouvoir du café 

Malgré sa petite taille, l’économie du pays repose principalement sur l’ensemble des ressources naturelles. En effet sur l’île, l’agriculture représente 3,8% du PIB et embauche 18,1% de la population cubaine. 

Les principales productions sont toujours le sucre et la canne à sucre qui vont occuper un tiers des terres cultivées. Cependant, le café fait partie du ressource économique importante puisque le café est aujourd’hui exporté dans le monde entier.

La récolte du café fonctionne de septembre à janvier, mais les pics en octobre et en novembre. Le pays va produire à la fois de l’arabica mais aussi du robusta, deux types de cafés qui sont énormément consommés dans la plupart des pays. En 2003, Cuba décida d’exporter du café biologique pour l’Europe et le Japon avec plus de 4000 hectares de production certifié biologique.

Cette production, respectueuse de l’environnement, se concentre dans la partie orientale de l’île et produit 93 000 tonnes de café bio au prix de 40% supérieur à la moyenne du café cubain.

La caféiculture permet de soutenir les familles cubaines, puisque la majorité de la production provient de petites exploitations caféières familiales.

Quel goût en bouche ? 

Le café cubain est connu pour être fort mais avec un corps généreux.  Traditionnellement ce café est bu avec beaucoup de sucre et très chaud pour avoir toutes les arômes et saveur en bouche.

Cette boisson a une tarte, une saveur épicée et des notes obligatoires d’amertume en raison de la forte teneur en caféine.

Les cafés cubains sont classés en catégories : Crystal Mountain, Estraturquino, Turquino, Altura, Montana, Cumbre, Serrano supérieure, Serrano corriente et Caracollilo.

Le type de café le plus cultivé et produit à Cuba, est l’arabica, toutefois le café les plus goûteux est le Crystal Mountain qui est actuellement vendu sur le marché japonais. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *